Comment arrêter de fumer sans grossir ?

Avec l’irritabilité accrue, la prise de poids est l’une des premières sources de perte de motivation lors d’un sevrage tabagique. Selon une étude, la prise de poids lorsque l’on arrête de fumer s’échelonne de 2 à 5,5kg en moyenne. Néanmoins, la prise d’embonpoint n’est pas automatique et environ 30% des ex-fumeurs déclarent ne pas en avoir souffert.

Votre balance a tendance à faire le yoyo ? Ne vous laissez pas déstabiliser dans votre défi d’arrêter de fumer grâce à ces quelques informations et astuces pour arrêter la cigarette sans grossir.

Pourquoi grossit-on lorsque l’on arrête de fumer ?

Parmi les quelques kilos que vous pourriez prendre en arrêtant de fumer, une bonne partie correspond aux kilos qu’il manquait naturellement à votre « poids idéal ». Pourquoi ? Parce que la cigarette (et plus particulièrement la nicotine) agit comme un coupe-faim qui limite l’appétit, brûle les calories et qui réduit le stress. De même, elle occupe les mains et remplace les friandises ! En somme, arrêter de fumer vous fera retrouver les quelques kilos que la cigarette vous avait ôtés. Une bonne nouvelle en soi pour votre santé ! Mais il y a malheureusement plus que ça…

L’arrêt du tabac et la sensation de manque accroissent l’appétit, les fringales et le stockage des graisses. Compenser le manque par la nourriture aura alors des conséquences sans pitié sur votre ligne ! Pour vaincre la prise de poids démesurée qui guette les fumeurs non vigilants, des astuces consistant à trouver un nouvel équilibre alimentaire après avoir arrêté de fumer existent.

Ne vous privez pas

Céder à toutes les fringales, comme se forcer à suivre un régime hyperrestrictif très strict, sont toutes deux de très mauvaises options ! Vous priver pour éviter de grossir n’aura pour seule conséquence que d’augmenter votre stress déjà à son paroxysme lors du sevrage tabagique, augmentant ainsi vos risques de rechute rapide.

Respectez les heures de repas

Le stockage des graisses étant très largement favorisé par un rythme de repas chaotique, il est important lors d’un arrêt du tabac de se soumettre à des horaires de repas fixes et sans grignotage. Limitez-vous à 3 repas complets avec au besoin un en-cas à heure fixe dans la journée ! Pour rappel, le petit-déjeuner est le repas le plus important devant faire l’objet du meilleur apport calorique. Préférez un repas copieux le matin et un diner léger, afin de ne pas stocker des calories non brûlées durant la nuit.

Soignez votre alimentation

Votre métabolisme ralenti par l’arrêt du tabac ainsi que la digestion plus difficile sont des facteurs de prise de poids faciles à contourner ! Si le manque vous pousse au crime sucré, essayez de résister et de (re)trouver un équilibre alimentaire sain à base de fibres (fruits et légumes), de viandes maigres (volaille) et surtout d’eau ! Évitez les boissons sucrées qui trahiront tous vos efforts et veillez à vous hydrater régulièrement avec de l’eau minérale. L’eau trompe la faim et élimine les toxines, tout comme elle vous maintient en vie au quotidien. Voilà une relation « win-win » !

Évitez le manque et les fringales avec de l’exercice

Arrêter de fumer, c’est aussi l’occasion parfaite pour se refaire une santé. Profitez-en donc pour reprendre une activité sportive régulière et profiter de ses très nombreux atouts ! D’une part, le sport limitera l’impact des petits excès que le manque vous poussera à faire. D’autre part, l’activité physique et les hormones de récompense qu’elle libère sont de sérieux atouts pour compenser le manque, et par extension les fringales !

Gare aux gums !

Votre astuce infaillible pour contrer une envie de cigarette consiste à occuper votre bouche avec un chewing-gum ? Bonne idée ! Mais attention à ne pas en abuser. En mâchant un chewing-gum, vous trompez votre cerveau en lui faisant croire que vous êtes en train de manger. Celui-ci déclenche alors le processus de digestion et tourne à vide, provoquant non seulement de l’aérophagie, mais aussi des sensations de faim qu’il vous faudra ensuite affronter.

Faites-vous aider

La prise de poids est devenue un défi encore plus important que l’arrêt du tabac ? Pour éviter qu’une bonne initiative se transforme en véritable calvaire, consultez votre médecin ou un nutritionniste pour faire le point avec vous de l’état de votre santé alimentaire !